Un extrait de Rédemption

Voir la fiche complète de Rédemption.

Extrait

« Je ne suis pas un sauveur. Encore moins un héros. Le gars assis devant moi avait l’air de penser le contraire. Je repoussai mon assiette. Il restait encore au moins la moitié du steak. Je n’avais plus faim. Pourquoi est-ce qu’on me proposait toujours des plans foireux? Ça devrait pourtant être simple. On me désigne quelqu’un et je le tue. Ces temps-ci, il y avait une épidémie d’altruisme. Il fallait récupérer des informations sans aucune perte, ou encore mon préféré : « extraire sans endommager ». Ceux qui demandent ça n’ont probablement jamais infiltré une base militaire pour récupérer l’inventaire des armes. Moi, je l’ai fait et le résultat n’était pas joli. 

Mon interlocuteur se racla la gorge. Je le dévisageai, question de le mettre mal à l’aise. Il avait tout au plus vingt-cinq ans. Il était rasé de près et il sentait l’eau de Cologne achetée en pharmacie. Son veston bleu était propre et sans pli, mais les coutures étaient mal faites. C’était un intermédiaire. Je déteste les intermédiaires. On ne peut jamais marchander avec eux. Ils doivent toujours passer un coup de fil avant de prendre une décision. 

Je pris une gorgée de ma bière, puis une deuxième. Elle était encore fraîche. Au moins, je n’avais pas tout perdu. L’intermédiaire s’agita. 

– Si vous ne le faites pas pour les victimes, faites-le pour votre âme, M. Kemp. 

Je haussai un sourcil. 

– Mon âme? 

– Oui. Vous êtes catholique. Vous devez bien y apporter une certaine importance. 

Je serrai les dents. Ces bureaucrates croyaient me connaître parce qu’ils avaient lu mon dossier.  

– Laissez-moi deviner, le commanditaire est Addenda. 

Les Addendas, originaires du cadran ouest du Bras d’Orion, étaient particulièrement croyants. Ils avaient un panthéon ridiculement vaste. Ils étaient bien les seuls qui oseraient m’accoster en faisant valoir des raisons morales ou religieuses pour justifier une mission pareille. 

– La personne dont je représente les intérêts souhaite… 

– Je m’en fous. 

L’intermédiaire avait l’air d’avoir avalé un citron. Il sortit une feuille de sa poche intérieure. Il y jeta un coup d’œil et l’agita devant lui. 

– Parfait. Alors je vais contacter le prochain sur ma liste. Dominix Kemp. Votre frère, si je ne m’abuse? 

J’inspirai lentement et comptai jusqu’à neuf. J’aurais pu compter jusqu’à dix, mais je n’aime pas les chiffres ronds. 

– Où est-ce qu’ils vous ont recruté? Le collège? Votre mère a sûrement protesté. 

Le rouge lui monta aux joues instantanément et il se mit à bégayer. J’eus pitié de lui. 

– Vous ne contacterez pas mon frère. 

Dom était assez téméraire pour accepter la mission. Mais il n’avait pas ce que ça prenait pour la mener à bien. 

– Je veux deux millions de dollars fédérés. La moitié maintenant, l’autre à la livraison. 

L’intermédiaire cligna des yeux plusieurs fois avant de se remettre de sa surprise. 

– Je vais voir ce que je peux… 

– Je veux un pilote aussi.  »

***Si vous êtes en quarantaine en raison du corona-virus, écrivez-moi par courriel ou sur ma page Facebook et je vous envoie le fichier gratuitement!***

Publié par Mélanie

Mélanie Dufresne est une auteur émergente de science-fiction et de fantastique. habite à Québec avec son conjoint et ses deux enfants. Entre la vie de famille et le travail, elle aime bien lire et faire de la randonnée.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :