Ce que j’aurais voulu savoir avant d’adopter un chien

En tant qu’écrivaine, ce que je trouve le plus difficile est de concilier est la vie familiale et le temps pour écrire. Jouer avec les enfants, discuter avec son conjoint de sa journée, effectuer quelques tâches ménagères… Une fois tout le monde satisfait, je peux finalement m’asseoir devant l’ordinateur pour écrire un peu (à condition que chéri n’ait pas décider de conquérir le monde en jouant à Civilisation!). 

Au printemps passé, nous avons décidé d’ajouter un chien à notre famille. Nous avions déjà convenu que la production de minis était terminée avec nos deux merveilleux enfants. Je rêvais d’un chien depuis l’enfance et le moment semblait idéal. 

On m’avait bien avertie qu’un chien était comme un enfant supplémentaire. Je croyais avoir compris ce que ça impliquait. Mais je n’avais pas réalisé que j’allais aussi ajouter un autre obstacle à mon écriture! Le sentiment d’être observée avec persistance par une créature poilue qui demande la porte. Un gros nez mouillé qui se glisse sous mon coude alors que je suis en pleine séance d’écriture. Les cris des enfants dans le salon parce que le chien vient d’assassiner (un autre) toutou qui trainait au sol.  

Que vous soyez écrivain ou non, voici les quatre choses que je vous recommande de prendre en considération avant d’ajouter un membre poilu à votre famille. 

Un chiot est comme un enfant de 2 ans 

Vous allez donner les mêmes consignes à votre chiot qu’à votre Terrible Two. “Ne mets pas ça dans ta bouche”, “Ne mords pas ta sœur”, “Ne fais pas pipi à terre” (quoi, ne me dites pas que vos enfants ne vous ont jamais fait le coup d’enlever leurs couches et de courir partout!) Vous ne pourrez pas laisser le chiot sans surveillance trop longtemps, au risque d’y perdre une paire de chaussures ou de ramasser des dégâts. Encore moins si votre enfant de 2 ans est en compagnie du chiot… C’est la catastrophe assurée. 

Vos voisins pourront admirer votre collection de pyjamas 

Un jeune chiot fait pipi environ aux 30 minutes. Et la propreté arrive généralement autour de 6 mois. Ce que ça veut dire réellement? Vous allez vous retrouver dehors à toutes les heures du jour et de la nuit avec votre chiot en le suppliant de se dépêcher de faire ses besoins. Ce fameux pantalon qui a un trou dans la fourche, ou ce t-shirt semi-transparent? Oubliez-les! À moins que vous souhaitiez donner une raison de jaser à vos voisins. 

Vous allez faire du lavage à tous les jours 

Que ce soit un toutou mâchouillé, une serviette utilisée pour essuyer le chien ou un tapis qui a épongé un pipi accidentel, c’est sûr que la fréquence des brassées de lavage va augmenter. Votre chiot va nécessairement foncer sur votre enfant de 3 ans qui transporte méticuleusement son verre de jus rempli à ras bord (gracieuseté de sa sœur de 6 ans) ou alors votre chiot aura joué à la marmotte dans le jardin et vous devrez lui donner un bain. C’est alors plusieurs serviettes et le tapis de la salle de bain qui y passent (cette odeur de chien mouillé est plutôt persistante!). 

Aller aux toilettes prend une nouvelle tournure 

Si vous êtes parent de jeunes enfants, vous êtes habitué d’avoir de la compagnie pour aller à la salle de bain. Dorénavant, tandis que les deux premiers vous regardent et vous parlent, le petit dernier va vous licher les genoux. C’est une étrange sensation au début, mais on finit par s’y habituer. Comme tout le reste! 

C’est quand même une belle addition à la famille. Le chiot est un compagnon de jeu inépuisable pour les enfants. Malheureusement, une fois les enfants couchés, le contrat de jouer avec le chien vous reviendra… Voyez les choses du bon côté : la zoothérapie est une méthode éprouvée pour diminuer l’anxiété. En jouant avec votre nouveau compagnon, vous oublierez le lavage qui vous attend (et les regards scandalisés des voisins). 

La bonne nouvelle, c’est que votre chien va vieillir plus vite que vos enfants. En quelques mois, il aura trouvé sa place et se sera adapté à votre rythme de vie. Les câlins dans le divan le soir alors que vous lisez un bon livre. Une marche revigorante avec votre compagnon pour vous changer les idées. Ce seront de beaux moments qui vous feront dire que tout ça en valait la peine. 

Et vous m’excuserez pour la conclusion abrupte de cet article. Le chien vient de manger la collation du plus jeune… 

Publié par Mélanie

Mélanie Dufresne est une auteur émergente de science-fiction et de fantastique. habite à Québec avec son conjoint et ses deux enfants. Entre la vie de famille et le travail, elle aime bien lire et faire de la randonnée.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :