C’était il y a 10 ans…

En novembre 2010, j’écrivais les premiers mots de ce qui allait devenir Gemellus.  

À ce moment, je terminais mon retour aux études et je covoiturais avec mon conjoint. Presque tous les soirs, j’avais de trente minutes à une heure à attendre après la fin des cours. Au début, j’allais acheter des livres à la librairie (je ne vais pas à la bibliothèque, parce que je ne rapporte jamais mes livres et je finis toujours par payer le prix du livre en frais de retard…). Sauf que mon budget d’étudiante m’a très vite arrêté. C’est d’ailleurs à ce moment que j’ai découvert Patricia Briggs, qui reste un de mes coups de cœur. 

J’avais une idée qui me trottait en tête depuis un bon moment et je me suis mise à l’écrire. Au début, c’était dans des carnets. Puis ça a été à l’ordinateur. En l’espace de neuf mois, j’avais écrit une histoire de 260 pages. Que je me suis dépêchée d’envoyer à des maisons d’éditions. Comme je savais que la réponse tarderait à venir (c’est en général de six mois à un an), j’ai commencé à travailler sur un autre projet, Gemellus.

Malheureusement, j’ai eu la prétention de croire que, puisque je l’avais fait une fois, la deuxième tentative serait plus facile. Aussi, j’ai passé moins de temps à planifier mon histoire avant de me lancer dans l’écriture. Le processus a été beaucoup plus ardu. J’écrivais très lentement, car je revenais sans cesse en arrière pour corriger la logique du récit. J’avais souvent des pannes d’inspiration ou des impasses dans les interactions entre les personnages. 

Avec l’arrivée de ma fille, j’ai complètement arrêté d’écrire. Le manuscrit est resté à moitié complété pendant cinq ans. Je manquais de temps, je procrastinais… Puis un jour, j’ai pris le taureau par les cornes et je l’ai terminé. J’avais le désir d’être lue, si ce n’est que par mon conjoint. En 2016, je l’ai soumis à plusieurs maisons d’éditions. Les réponses ont toutes été négatives. Entre temps, j’ai entrepris un troisième projet, dans un genre et un univers différent, la série Windigo

En 2018, j’ai lu quelques ouvrages de référence et j’ai étudié Gemellus à la lumière de mes nouvelles connaissances. J’ai mis le doigt sur plusieurs points faibles et je les ai corrigés. J’ai soumis le manuscrit aux maisons d’éditions une deuxième fois.

Quelques mois plus tard, devant une nouvelle vague de refus, j’ai réalisé que mon style d’écriture avait énormément évolué entre les premiers et les derniers chapitres. J’ai hésité entre ranger Gemellus dans le fond d’un tiroir et ne plus jamais y penser, ou me relever les manches et faire justice à l’histoire. Vous devinez quelle option j’ai choisie. Cette histoire m’habitait depuis tellement longtemps, je ne pouvais pas imaginer qu’elle reste dans l’obscurité. 

Quand j’ai pris la décision de me lancer dans l’auto-édition, j’ai fait une réécriture massive de Gemellus pour mettre le récit au niveau du début à la fin. J’ai aussi ajusté certains éléments pour ouvrir la porte aux tomes suivants.  

Ça aura pris dix ans, mais je suis très contente du résultat final. J’ai vraiment hâte de vous le faire lire. 

Gemellus sera disponible le 3 décembre 2019. Abonnez-vous à l’infolettre pour lire les trois premiers chapitres gratuitement : 

Publié par Mélanie

Mélanie Dufresne est une auteur émergente de science-fiction et de fantastique. habite à Québec avec son conjoint et ses deux enfants. Entre la vie de famille et le travail, elle aime bien lire et faire de la randonnée.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :