Scène coupée – La Proie du Windigo

C’est bien connu, même si certaines scènes sont écrites avec passion, elles doivent parfois être retirées du texte final.  

Ce prologue était vraiment fort avec son côté sombre et intense. Les émotions étaient au rendez-vous et la scène donnait le ton pour le reste de l’histoire. Malheureusement, un prologue, c’est aussi une promesse. Une promesse faite par l’auteur au lecteur. Et dans ce prologue, la promesse n’y était pas. Ou en définitive, pas la bonne promesse.

J’ai donc dû mettre la scène de côté et en écrire une nouvelle. Par contre, je ne pouvais pas laisser cette scène dans l’obscurité du tiroir des “Deleted scenes”. C’est pourquoi je vous l’offre aujourd’hui, pour vous remercier de suivre les aventures de Karl et Ellie. Et m’excuser de vous faire patienter jusqu’à la sortie du tome 2! 


Lac Carheil, 15 ans plus tôt 

Bridget fut la première à apercevoir l’enfant. C’était une fillette frêle au regard perçant. La couleur de ses cheveux était indéfinissable sous la saleté. Probablement pâle. Ses vêtements étaient en piteux état, déchirés et aussi sales que le reste. La petite était assise au sol et ses bras encerclaient ses genoux. Plusieurs branches de conifères avaient été entassées entre une souche et un bosquet d’arbres. L’abri de fortune était loin d’être parfait, mais il avait l’avantage de bien camoufler l’enfant. C’était probablement ce qui lui avait sauvé la vie. 

Bridget jeta un coup d’œil aux alentours pour s’assurer que personne d’autre ne l’avait rejointe. La fillette la fixait toujours du regard. Elle s’accroupit et sourit d’un air rassurant. De cette position, elle remarqua l’adulte qui était étendu derrière l’enfant. Elle espérait de tout cœur que ce n’était pas un cadavre. Pauvre petite. 

– Ils sont tous morts. 

Elle se tourna pour voir Christian arriver derrière elle. Elle leva la main pour lui faire signe de s’arrêter. Aussitôt, elle reporta son regard vers la petite fille. Elle n’avait pas bougé. Bridget relâcha son souffle délicatement. La forêt était sombre et son mari avait parlé à voix basse. Avec un peu de chance, la fillette ne s’était pas aperçue qu’ils étaient plusieurs. 

– Va me chercher une bouteille d’eau et une couverture, s’il-te-plaît. 

Elle n’attendit pas sa réponse et commença à avancer vers l’enfant, toujours accroupie. La fillette suivit sa progression du regard. Mis à part quelques clignements de yeux, elle resta immobile. 

– Bonjour, je m’appelle Bridget. Je suis venue t’aider. 

La fillette baissa les yeux vers l’homme étendu à ses côtés. Le geste mit en relief l’ossature de l’enfant. Elle était probablement déshydratée et sous-alimentée. 

– Comment t’appelles-tu? 

Le regard de l’enfant revint vers elle. Le cœur de Bridget se serra. Elle avait elle-même un fils à peine plus âgé. Pour rien au monde, elle n’aurait voulu lui faire subir ce genre d’épreuves. 

– As-tu froid? Je pourrais te prêter une couverture, si tu veux. 

La petite acquiesça. Bridget sourit à cette première réaction. Des bruits de pas signalèrent le retour de Christian. Elle se tourna et lui fit signe d’approcher doucement. Son mari la regardait avec un air interrogateur. Elle lui pointa l’enfant. Christian ouvrit de grands yeux. Il dévissa le couvercle de la bouteille et la lui tendit. Bridget l’offrit à l’enfant. 

– Juste une gorgée pour commencer. 

Docile, la petite écouta la consigne et déposa la bouteille après avoir bu. Bridget pointa l’homme étendu au sol. 

– Qui est avec toi? 

L’enfant mit une main sur son compagnon et le secoua doucement. Ce dernier se mit à tousser de façon incontrôlable et roula sur le côté. Il était dans le même état que l’enfant. La fillette tendit la bouteille à son compagnon. L’homme releva les yeux, surpris. Puis son regard se posa sur Bridget et Christian. Il se redressa et prit la fillette dans ses bras. 

– C’est terminé. Le cauchemar est fini, dit-il. 

Et il éclata en sanglots. 

Publié par Mélanie

Mélanie Dufresne est une auteur émergente de science-fiction et de fantastique. habite à Québec avec son conjoint et ses deux enfants. Entre la vie de famille et le travail, elle aime bien lire et faire de la randonnée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :