Cochez oui, cochez non

Comme vous le savez peut-être, je m’embarque dans une nouvelle aventure. Je change de genre littéraire et j’échange les vaisseaux spatiaux pour les créatures surnaturelles. C’est un projet sur lequel je travaille depuis déjà 4 ans. En fait, au moment où j’ai terminé la première version de Gemellus, j’ai entamé ce projet. Ça fait donc un moment qu’il mijote sur le rond d’en arrière! 

Chaque projet prend sa source dans une simple idée ou un concept saugrenu. Le point de départ de la série Windigo m’a un peu pris par surprise, mais au final, l’idée était trop tentante pour la laisser filer: 

Et si les créatures surnaturelles étaient séparatistes elles aussi? Tout comme une partie des Québécois?  

Ceux qui me connaissent bien vont se demander où j’ai été pêcher ça. Je n’ai jamais été enflammée par la cause de l’indépendance du Québec. J’ai grandi dans un environnement majoritairement fédéraliste avec un discours du genre “Un Québec fort dans un Canada uni”. La politique était un sujet récurrent dans les réunions de famille, mais avec une bonne dose de censure pour éviter les débordements. Je suis donc toujours restée ambivalente sur le sujet. 

Il y a quelques années, dans le cadre de mon travail, j’assurais l’accueil pour un séminaire sur la constitution et le fédéralisme. Je n’avais aucune opinion sur le sujet, mis à part d’assurer le meilleur service possible! Le premier participant à se présenter a été Me Guy Bertrand. Je ne le connaissais pas, mais à ce moment, j’avais encore l’âge de passer pour une étudiante, alors je suis sûr qu’il m’a pardonné mon ignorance.  

Comme j’étais une des seules personnes sur place, nous avons eu quelques minutes pour discuter. Il a fièrement sorti son plus récent livre et m’a expliqué sa position sur la faisabilité de l’indépendance du Québec. Je l’ai écouté attentivement, plus par respect que par réel intérêt, mais il reste que sa passion était contagieuse. Il s’est d’ailleurs empressé de m’ajouter comme amie Facebook, car il entreprenait une campagne de sensibilisation sur les réseaux sociaux. J’étais charmée et conquise (sans mauvais jeu de mot).  

Dans la journée, je me suis mise à réfléchir. J’étais déjà en train de mijoter une idée pour une histoire de fantasy urbaine, mais il me manquait le fil conducteur. La question m’est tombée dessus comme une tonne de brique. Et si les surnaturels étaient séparatistes? Que se passerait-il? Que revendiqueraient-ils? Comment obtiendraient-ils leur indépendance? Il fallait absolument que je trouve des réponses à ces questions. 

C’est ainsi que j’ai tricoté la trame de fonds des événements du livre “La proie du Windigo”:  

Ellie, jeune étudiante universitaire, se trouve mêlée à des rivalités entre les séparatistes et les loyalistes surnaturels, alors que l’enjeu pour elle est plutôt d’obtenir sa propre indépendance. 

Le livre sera disponible le 24 septembre. D’ici là, vous pouvez lire une courte nouvelle dans le même univers en vous abonnant à mon infolettre: 

Publié par Mélanie

Mélanie Dufresne est une auteur émergente de science-fiction et de fantastique. habite à Québec avec son conjoint et ses deux enfants. Entre la vie de famille et le travail, elle aime bien lire et faire de la randonnée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :